Union des Fédérations d’Aïkido : 1ère dan

1995-2005 : La naissance de l’UFA et ses premiers pas

C’est l’État français qui est à l’origine de l’unification de la FFAAA et de la FFAB.

Du fait de leurs divergences sur certains aspects de leur discipline commune qu’est l’Aïkido, nous savons qu’elles n’ont jamais réussi à s’unir par le passé par quelque procédé que ce soit.

Pourtant, en 1995, le projet périlleux de les voir réunies pour ne former plus qu’une entité, soit une fédération unique, voit le jour.

Le 7 novembre 1995, l’UFA est agréée par le ministère des sports.

Plusieurs arrêtés ministériels suivront, notamment ceux du 10 août 1999, du 23 septembre 2002, du 17 juin 2003, et du 03 mai 2004 :

Ce n’est qu’en novembre 2003, après quelques années de gestation, que la convention régularisée par Jean-Luc Rougé dans le rôle de médiateur (on se demande au passage ce qu’un judoka vient faire là-dedans), fixe le cadre et les objectifs de l’UFA.

Le but principal étant de voir fusionner les deux fédérations au bout de 4 ans (durée d’une olympiade).

Le 28 décembre 2004, les statuts et le règlement intérieur sont connus.

Vous pouvez les consulter ci-après :

Les 2 fédérations n’ont alors pas d’autre choix que d’en accepter les règles qui passent par :

  1. la cohabitation forcée avec « son ennemi de toujours »
  2. le cahier des charges imposé par l’État

Le premier impose que les deux fédérations se mettent d’accord sur l’organisation d’une nouvelle structure, celle de l’UFA, et notamment sur le règlement interne à la CSDGE (règlement particulier) dont les critères d’évaluation concernant les passages de grade sont déjà un sujet de discorde depuis la loi du 6 juillet 2000.

Le second les rend, comme c’était le cas avant leur union, un peu plus dépendants du système sportif qu’ils ont adopté, les éloignant un peu plus du caractère originel (ou traditionnel) de leur discipline.

En même temps, on ne peut pas profiter du système   (grades certifiés par l’État, brevet d’États, subventions, salaires, etc.. ) sans en assumer les contraintes telles que l’appartenance au domaine du sport et les règles qui le régissent !

Le 05 septembre 2005, un nouvel arrêté ministériel fixe les noms des nouveaux membres de la CSDGE, voir :

M. Charrie Pierre (FFAB) et M. Lagarrigue Paul (FFAAA) sont nommés coprésidents de la commission.

Le 31 janvier 2005, l’UFA voit son agrément sportif renouvelé.
Voir :

Voilà, maintenant que tout est en place, l’UFA peut réellement faire ses premiers pas.

Nous avons remonté leurs traces  jusqu’à aujourd’hui.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s