Vous n’y connaissez rien au sport ! (polémique autour du salaire de Teddy Riner)

Une enquête de France-Bleu 107.1 révèle que « la chambre régionale des comptes s’interroge grandement sur le montant des salaires offerts par le club de Levallois-Perret au judoka Teddy Riner (26 ans) dans un rapport du 3 mars dernier, qui doit être présenté lundi 22 juin au conseil municipal de la ville des Hauts-de-Seine. »

Teddy Riner, un champion qui coûte cher … aux contribuables

Le choix de Levallois-Perret : une ville où il fait bon vivre…

Teddy Riner est au LSC (Levallois Sporting Club) depuis septembre 2009. Un club qui lui va à merveille puisque depuis, les titres se sont enchaînés.

La particularité du contrat qui le lie avec ce club « tient à l’existence de clauses contractuelles favorables pour ce sportif de très haut niveau, avec une part variable de sa rémunération en fonction de ses performances sportives »(voir www.ouest-france.fr).

Donc plus il gagne de titres, plus il gagne d’argent.

En 2010, Teddy Riner a touché de la part du LSC  192.682 euros, une rémunération brute qui est monté en flèches les années suivantes pour atteindre 429.293 euros en 2013 (voir www.lejdd.fr ).

Levallois, une ville où on peut doubler son salaire en 3 ans, c’est vrai que ça donne envie.

Quand on sait que la ville dispose d’ « équipements municipaux dignes d’une capitale: centre aquatique de haut standing avec solarium, spa et ‘salles de cardio-training’, … , médiathèque de 2000 m2 à l’architecture style Eiffel avec salle de cinéma en sous-sol… » en somme tout ce qui faut pour détendre un champion comme Teddy Riner, on comprend mieux pourquoi il a accepté l’invitation du club de Levallois-Perret. Il n’est pourtant pas le premier à profiter des largesses accordées par la ville à en croire Le Parisien .

Une ville où il fait bon vivre, sans doute, mais aussi la ville la plus endettée de France.

Avec des statistiques qui dépassent l’entendement, «  la ville de Levallois-Perret remporte le record de la dette par habitant avec 9129 euros » (voir www.huffingtonpost.fr).

Le revers de la médaille est pour les habitants de Levallois

Si Teddy Riner a vu son salaire doubler, c’est que la caisse du club de Levallois a sorti deux  fois plus d’argent.

Problème : cette rémunération est prise en charge à 60% par la municipalité, et donc par les contribuables levalloisiens

, déjà bien chargés en la matière (voir plus haut).

Et çà,  sans tenir compte de la section professionnelle du club de judo, dépendante à 90% de subventions publiques

, puisque comme le rappelle le rapport de la CRC :

« Censée accroître le rayonnement national et international du club et de la ville des Hauts-de-Seine, la venue en septembre 2009 de Teddy Riner,  n’a pas entraîné de hausse importante des recettes issues des sponsors privés, mais il a lourdement pesé sur la masse salariale du club  » (voir www.lejdd.fr ).

La présence de Riner parmi les licenciés était donc censée attirer des partenaires privés pour financer la section professionnelle, ça n’a pas été le cas.
Et bien évidemment, la répercussion du salaire « indécent et insupportable »(voir article www.francetvsport.fr ) du champion sur les fonds financiers du club s’en ressent.

« Plus présent sur les fiches de paie que sur les tatamis …»

Tels sont les propos de l’ancien président du LSC et ex-administrateur Jean Michel Hautefort.
Effectivement, là où le bât blesse un peu plus, c’est que « la star serait en effet payée près de 30 000 euros par mois … par un club dont il est licencié, certes, mais qu’il ne représente quasiment jamais en compétition et où il ne s’entraîne pas. » (voir www.ouest-france.fr )

blague2

« Présent à quelques rares moments dans l’année au LSC, le judoka est surtout payé pour son rôle d’ambassadeur au pays de Patrick Balkany.
Ses entraînements se font à l’INSEP. Ses performances sont elles principalement réalisées sous le kimono de l’équipe de France. » (voir www.francetvsport.fr )

Ça la fout mal auprès des habitants de Levallois-Perret qui au final payent pour que dalle.

Teddy RINER plaide non coupable

Le principal intéressé a donné son point de vue sur cette affaire, et il dit :

« Je n’ai pas volé cet argent, on me l’a donné, on est venu me chercher ».

C’est vrai, mais il n’en demeure pas moins qu’il n’a pas opposé de résistance pour venir à la rencontre de Patrick Balkany en 2009 ! (et tant mieux pour ceux qui étaient chargé de le ramener!)
Pas plus qu’il n’a rechigné pour signer son contrat .

Un contrat où nulle part il est précisé qu’il doit justifier sa présence sur les tatamis du club.

Ce qui fait que Teddy n’a pas l’air trop affecté de toucher l’argent du contribuable, sans rien faire d’autre que d’assumer son statut d’ambassadeur de la ville la plus endettée de France.

Et au sujet de Teddy, il en pense quoi le maire ?

Balkany s’explique sur le salaire de Teddy Riner

Balkany profite du conseil du conseil municipal du 22 juin pour débattre en public de cette affaire.

Pas bien longtemps puisque le conseil à peine ouvert, il a « mis un terme précipité … en raison des vives critiques proférées à son encontre au sujet de la polémique sur le salaire de Teddy Riner au sein du club de la ville. » (voir www.leparisien.fr).

Au sujet du montant faramineux de la star, Balkany aura cette phrase :

« Vous n’y connaissez rien au sport ! »

Pour faire taire ses détracteurs, il coupera leur micro, et disparaitra sans plus d’explications.

Il n’aura tout de même pas répondu à la question essentielle :

Quel est l’intérêt d’un club omnisport (16.000 adhérents), «… subventionné à hauteur de 6,1 millions d’euros par la ville de Levallois, de payer aussi généreusement Riner alors que les fins de mois sont parfois difficiles à boucler ? »

(voir www.francetvsport.fr)

Et le code moral du judo ?

Aux oubliettes les valeurs fondamentales du code moral du judo dans cette affaire ? Déjà qu’il servait pas à grand chose sur le tatami puisque pratiquement jamais respecté (voir notre article à ce sujet). Alors en dehors …

A force de nous donner à voir des champions à l’image lisse et répétitive comme celles que l’on voit à la télé, dans les pubs, etc … on pourrait presque croire qu’il ne peut pas y avoir d’autres images du champion que celles-là.

L ‘envers du décor donne évidemment à réfléchir.

Légalement, on ne peut rien reprocher à Teddy Riner.

Moralement ? A vous de juger. Si vous avez un peu temps, amusez-vous à trouver quelle(s) valeur(s) fondamentale(s) pourrait-il ou non manquer à Teddy Riner parmi la liste qu’on vous propose ici.

C’est beau la démocratie …

Ce fait, somme toute banal, par rapport à ce qu’on peut trouver comme faits similaires liant le fric et le sport, est révélateur du pouvoir qu’exercent nos politiques sur les fédérations sportives (n’hésitez pas à consultez notre article sur l’UFA au sujet du pouvoir discrétionnaire de l’État sur nos fédés).  A tous les niveaux, ici, un maire qui entend bien faire ce que bon lui semble du club de judo de sa ville et de son champion qui lui coûte cher mais qui assure à Levallois-Peret, une notoriété et une résonance mondiale. Même si on doit sacrifier le budget mis à disposition pour le club multi-sport. Et tant pis pour les râleurs, de toute façon, on saura les faire taire. Car c’est toujours ceux qui comptent les votes qui décident de tout : une maxime stalinienne qui convient tout à fait à la situation.

Quand le fric et la politique se mêlent au sport (on devrait dire du sport), voilà le genre de résultats auquel on peut s’attendre.

Bienvenue au club !

 Et si vous croyez qu’il n’y a qu’au judo qu’il est question de fric, alors lisez cet  article sur le karaté .

Quelques références :

www.lejdd.fr (ou pdf )

www.leparisien.fr (ou pdf )

www.ouest-france.fr (ou pdf )

www.huffingtonpost.fr  (ou pdf )

sport24.lefigaro.fr (ou pdf )

www.francetvsport.fr (ou pdf )

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s