Mochizuki père (Minoru) et fils (Hiroo)

Mot de la rédaction

mochi-aikiUn classique de l’aïkido, que dis-je ? Des arts martiaux tout court…

On n’a pas fait grand-chose et on en fait tout un fromage…

Encore un exemple des gens qui refont l’histoire en se donnant le beau rôle. Classique les fédérations françaises le font souvent… La réalité est-elle trop dure ?

Toujours la même technique, on utilise l’histoire et on espère abuser les jeunes générations qui se foutent du passé, prêtent à gober ce qu’on veut bien leur dire.

C’est donc le public des « gogos » qui est visé. Il faut bien vivre !

Heureusement que ce site et quelques autres font le travail de mettre les points sur les « i ». Car les « maîtres » d’aïkido et les fédérations sont toutes plus incohérentes les unes que les autres. Comme Chritian Tissier, qui pratique les compétitons d’aïkido en Chine, et revient en France l’air de rien, disant qu’ils font de l’aïkido authentiquement originel…

En France les officiels de l’aïkido sont désespérants, malgré tout j’aime croire encore que l’aïkido peut se moderniser dans nos structures occidentales et s’adapter pourquoi pas en tant que sport.

Mais cela voudrait dire se séparer de bon nombre d’incapables qui tiennent aujourd’hui le haut du pavé… Les Tissier, Mochizuki et autres que la population adule ignorant à quel point ce type d’imposteurs peut se servir d’eux.

D’ailleurs revenons à nos moutons les Mochizuki qui puisque je parle de menteurs ne sont pas les derniers en la matière… Lire la suite