UFA – courriers des lecteurs

Article UFA : cliquez ICI


 

Stéphane L.

Cela me refait penser aux propos de votre article «  coup de gueule ».

En effet, ici le problème vient de l’exigence par l’état français

  • que l’évaluation d’un pratiquant soit réalisé par un jury qui ne connaît pas ce pratiquant, et
  • que l’ensemble des évaluations soient normalisées pour une même discipline.

Ce principe de fonctionnement étatique, oblige donc les fédérations à s’y plier une fois agréées.

On se demande alors pourquoi les dirigeants de nos deux fédérations, la FFAB et la FFAAA, qui ont choisi ce type de fonctionnement pour l’Aïkido, ne l’assument pas pleinement ?

Sérieusement, vous pensez vraiment qu’un pratiquant de la FFAB compare son grade avec celui d’un pratiquant de la FFAAA ? Ce devrait être pareil lorsque l’on a deux professeurs différents ? Les grades sont incomparables. C’est du n’importe quoi de vouloir tout normaliser comme cela. Surtout dans une discipline comme l’aïkido (le fondateur a donner des directions, il s’agirait de les suivre si on souhaite faire de l’aïkido).

Pour en revenir à l’UFA, je pense qu’il n’y a pas eu de réel réflexion au départ, mais juste une petite adaptation pour faire rentrer la discipline aïkido dans le moule des fédérations françaises. Mais cela ne colle pas, et les 30 ans que vous décrivez en sont la preuve. Merci.

Que faire alors ? Ça me semble simple… quelque chose qui fonctionne. Le fondateur y arrivait ! D’autres y arrivent aujourd’hui. Prenons en de la graine.


Thierry A.

En effet l’histoire de l’UFA est un cas particulier pour l’état car l’aïkido est un art martial particulier (pas de compétitions, plusieurs fédérations, etc.). Cette histoire nous révèle les limites du système fédéral imposé par l’état pour cette discipline.

Pourtant, les deux fédérations nationales y adhèrent volontiers et vantent même les mérites d’un aïkido fédéral, par ex.:

aikido-mag-0812


Saïd B.

Pas étonnant car les arguments avancés sont, entre autres, que le système fédéral maintient une « continuité de l’information » et qu’il est le garant de la transmission. Donc en gros : ces personnes sous entendent (sans aucune autre preuve que l’évidence) que c’est le système fédéral qui permet cela, et qu’un autre système n’offre pas cette garantit de la transmission.

Ah bon !

Et comment faisait le fondateur ?

Lire la suite

Remerciements

Nous remercions ceux qui, après avoir pris connaissance de mon site, m’informent et me documentent.

La plupart souhaitent garder l’anonymat ce qui est normal car il est de plus en plus difficile de parler librement de nos jours, et ce même si les propos tenus respectent scrupuleusement le cadre de la loi.

 

Cela se comprend d’autant plus quand je sais que certains viennent parfois des membres des comités directeurs de fédérations ou de hautes instances dans l’incapacité d’agir. Peut être pensent-ils que je pourrais faire bouger les choses en informant de ce qu’elles essaient vainement de dissimuler dans leur placard afin que personne ne sache.

Ce qui démontre bien l’impossibilité de ce système soi-disant démocratique de fonctionner comme tel. 

Ce n’est un secret pour personne et le football en a donné un magnifique exemple lors des derniers scandales, ces instances sont confisquées par des apparatchiks à leur seul profit, et lorsque l’un devient une cible on le remplace par un autre. Celui-ci est bien sûr inamovible comme les vieux caciques du parti et continu ses méfaits à un autre poste avec la bénédiction du ministère de la Jeunesse et des Sports qui est complète.

 

Lire la suite

« Coup de gueule » le mot des lecteurs

<- Retour à l’article

« Coup de gueule à nos fédérations » : sélection de réponses d’internautes

 

Daniel

Moi qui pratique dans une de ces fédérations, je constate en tout cas qu’effectivement rien n’est clair actuellement sur la définition de notre pratique et sur ses objectifs.

Pour être clair, moi, je prône le sport également. Cela ne m’empêche pas de penser que copier Alain Peyrache nous dévalorise et nous dessert totalement.

Vous mentionniez la dernière affiche officielle de FFAB. Je me suis fait plaisir avec ce croquis :

petitcroquis-aikido

Car après consultation des liens que vous avez mis en ligne, si j’analyse le texte de l’affiche, c’est exactement le même que celui du site de l’école traditionnelle EPA. Nos responsables marketing ont donc copié… Se rendent-ils compte que cela nous fait passer pour des opportunistes ?

Ma petite amie travaille dans une boite de pub si ça vous intéresse… Et elle pourrait faire beaucoup mieux que vous et nous représenterait en plus de manière intègre.

 

Phil-76

Ce texte est là pour sous-entendre, comme c’est écrit sur le site officiel FFAB, que l’aïkido serait non-compétitif et donc différent d’autres sports comme le karaté ou le judo.

Cela est prétentieux et de toute façon on ne peut pas être plus contradictoire car on voit les logos du ministère de la Jeunesse et des Sports en bas du tract, or toutes les fédérations sportives (ayant pour but de représenter la France dans les compétitions olympiques ou internationales) sont soumises au même fonctionnement légal qui se réfère intégralement au code du sport.

Lire la suite